Actualités - Nature et Environnement

Un jour de marée basse à Guéthary

Un jour de marée basse à Guéthary

Les Laboratoires de Biarritz ont décidé d’organiser une sortie sur le littoral à la découverte de l’estran, la zone de balancement des marées. En effet, nous fréquentons beaucoup ce milieu sans trop le connaître et cela nous semblait important de le faire découvrir.

personnes rassemblées sur la plage

A la découverte du littoral basque

Pour cette matinée, nous avons décidé d’inviter une dizaine de personnes influentes mais surtout soucieuses de préserver notre bel environnement ! 

Sur place, nous avons abordé un peu tout ce qui caractérise ce milieu, en commençant par le fonctionnement des marées. La lune et le soleil exercent une attraction gravitationnelle sur les océans, qui se déforment en fonction. Combinée avec la rotation terrestre, cela donne les cycles de marées. Selon la période du mois et de l’année, les forces vont s’additionner et s’annuler, donnant des variations dans leur ampleur. Les variations de hauteur sont indiquées par leur ‘coefficient’ en France (ce système ne s’utilise qu’en France !).

Une faune et flore diverses

Sous l’irrésistible pouvoir de la Lune et du Soleil, la mer s’est retirée pour nous offrir un aperçu de ses habitants. Les campagnes d’inventaire scientifique ont recensé presque 200 espèces dans ce même endroit, ce qui promet une belle découverte. En essayant de se mouiller le moins possible sur les rochers glissants, on a tout d’abord rencontré des crabes et patelles (chapeaux chinois). Un peu plus bas, des gibbules, petits escargots de mer, pullulaient sur les rochers.

Des anémones, notamment l’anémone verte Anemonia viridis étaient aussi dissimulées parmi les rochers. Ce cnidaire, tout comme son cousin des tropiques, le polype de corail contient des microalgues symbiotiques dans sa peau (d’où sa couleur verte). Ces microalgues vont échanger des nutriments qu’elle fabriquent par photosynthèse avec leur hôte, en échange d’un milieu de vie stable. Les bouts violets témoignent de la présence de la protéine GFP, qui a un rôle dans la protection de l’animal contre les effets néfastes des UV.

En soulevant des rochers avec précaution, on a pu également voir des échinodermes tel que des holothuries (concombres de mer), oursins et ophiures (ressemblant à une étoile de mer). Ces animaux ont des caractéristiques différentes et uniques, par exemple : des yeux primitifs pour les ophiures et des tubules pour les oursins. Une fois l’observation complète, les animaux ont été réinstallés dans leur position initiale et leur abri remis en place.

poulpe dans les rochers
@Mangeteslegumes
algue rouge dans la main d'une femme
@Kindabreak

L’Océan et son environnement, notre source d’inspiration

Tous les actifs exclusifs développés par les Laboratoires de Biarritz sont d’origine marine, notamment les algues. Ces organismes marins possèdent des systèmes de défense et de protection exceptionnels qui leur ont permis de traverser les millénaires malgré l’hostilité de l’environnement dans lequel ils évoluent. Notre R&D a beaucoup concentré ses travaux sur une espèce d’algue rouge spécifique de la Côte Basque, Gelidium sesquipedale. Puis, nous avons élargi notre champ d’investigation pour révéler d’autres actifs issus du monde marin, tous bénéfiques au maintien de la peau en bonne santé.

A la fin de cette matinée de découverte, on a pu profiter de l’endroit en dégustant café et petit-déjeuner et échanger autour de ce qu’on a vu. Tout le monde avait le regard un peu changé sur ce milieu qui mérite protection au sein de la zone Natura 2000 de la Côte Basque.

Nous avons été accompagnés par Colin qui travaille actuellement sur un projet : MANTA (pour MAriNe maTeriAls). La chaire E2S de l’UPPA (Université de Pau et du Pays de l’Adour) MANTA regroupe un ensemble de partenaires qui développent des projets innovants en lien avec l’Océan et le biomimétisme marin dont les Laboratoires de Biarritz font partie. Le projet a pour vocation d’utiliser des ressources marines pour développer des matériaux innovants dans les domaines de la cosmétique, la biomédicine, les emballages, et plus encore. Colin nous a montré comment la vie s’adapte à ce milieu aux changements incessants grâce aux biomatériaux : de la bio-inspiration pour le biomimétisme!

Un bon moment plein de découvertes et de rencontres notamment avec un poulpe ! 🦑🦑