Nature et Environnement

Les algues : une matière première sans limites

Les algues : une matière première sans limites

Vous le savez, les algues sont au coeur de notre principe actif, l’Alga-Gorria ®. Dotées de puissantes molécules anti-oxydantes, riches en oligo-éléments et sels minéraux ou encore en acides aminés essentiels, elles nous révèlent, recherche après recherche, un potentiel hors du commun. L’occasion pour nous de faire un point sur quelques secteurs dans lesquels elles sont utilisées comme matière première.

Des algues pour tout faire…

Qu’elles soient rouges ou brunes, les algues sont depuis longtemps utilisées dans plusieurs domaines, à commencer par l’alimentation. En effet, les rhodophycées (Algues Rouges) sur lesquelles se basent les recherches des Laboratoires de Biarritz, sont bien connues pour leur propriétés gélifiantes que l’on retrouve dans l’additif alimentaire appelé agar-agar.

Les propriétés gélifiantes des algues, c’est d’ailleurs ce qui a permis le développement de «Ohoo» qui pourrait permettre de faire disparaître les bouteilles en plastique des océans. Le principe est simple, il s’agit de conditionner des gorgées d’eau dans une membrane comestible. Imaginé par trois étudiants dont deux français, «Ohoo» pourrait rapidement se voir distribuer sur des événements tels que des marathons, avant d’éventuels contrôles sanitaires en vue d’une diffusion à plus grande échelle…

Mais au delà de l’alimentaire, de la cosmétique ou de la santé, les algues intéressent aussi d’autres secteurs, comme celui de la construction. En effet, face au durcissement des normes européennes liées au respect de l’environnement, plusieurs recherches ont été menées afin de réussir à se passer des composants pétroliers utilisés dans la fabrication de peinture. Parmi elles, une française qui a permis le dépôt d’un brevet pour la fabrication de peintures à base d’algues brunes. Désormais déclinées au travers d’une gamme complète, la peinture Algo est une des nombreuses illustrations du potentiel des algues…

S’affranchir du pétrole pour concevoir des produits plus respectueux de l’environnement ? C’est aussi ce qui motive la société bretonne Algo Pack qui est parvenue à concevoir un plastique 100 % biodégradable à base d’algues. Au-delà de son mode de fabrication doté d’un très faible impact sur la planète, l’innovation de ce bioplastique réside dans sa vitesse de décomposition, qui peut, dans certains cas, être réduite à seulement quelques heures ! Panneaux signalétiques, jouets, tablettes tactiles, ces bioplastiques sont destinés à de très nombreux usages ; la société a même participé à la création de filaments utilisables dans les imprimantes 3D.

Connues par l’homme depuis la nuit des temps, les algues semblent désormais faire l’objet d’un regain d’intérêt grâce à des entrepreneurs engagés en faveur de l’environnement. Souvent françaises, ces découvertes démontrent la qualité de la recherche hexagonale et, en ce qui concerne les Laboratoires de Biarritz, nous encouragent au quotidien dans le projet qui est le nôtre 😉

Vous avez en tête d’autres domaines d’application des algues ? Partagez vos connaissances dans les commentaires !