Astuces

Cosmétique naturelle et cosmétique Bio : comment s’y retrouver ?

Cosmétique naturelle et cosmétique Bio : comment s’y retrouver ?

Quand il s’agit de choisir des produits cosmétiques Bio pour adopter une routine de soins vraiment naturels et propres, cela peut vite s’avérer complexe. Que l’on décide d’acheter sa cosmétique Bio en ligne ou en boutique, la confusion peut empêcher le consommateur de faire le bon choix. Face à la diversification des labels de certification et des appellations, nous vous éclairons sur les réflexes à adopter pour garantir l’achat d’une cosmétique saine pour soi et pour l’environnement.

Ne pas confondre norme ISO 16128 et certification bio

À l’heure actuelle, beaucoup de cosmétiques non certifiés Bio revendiquent leur «naturalité». Ils sont autorisés à le faire en se référant à la norme ISO 16128. Or, il ne faut pas confondre un cosmétique certifié Bio et un cosmétique qui renferme des ingrédients d’origine naturelle selon les définitions de la norme ISO 16128. Celle-ci n’est ni un label, ni un cahier des charges, ni une certification. Elle donne simplement des modes de calcul du pourcentage d’ingrédients d’origine naturelle présents dans un produit fini, mais elle ne mentionne ni liste d’ingrédients, ni process interdits. À contrario, la certification Bio est un label très exigeant. Non seulement elle contrôle la formule, mais est aussi très vigilante sur toutes les étapes de fabrication et de commercialisation d’un produit cosmétique Bio afin qu’il respecte au mieux l’Homme et l’environnement.

Un cosmétique certifié Bio, l’assurance d’une formule propre

Lorsqu’il est certifié, un cosmétique Bio remplit des conditions strictes concernant chaque étape de son cycle de vie : origine des matières premières (approvisionnement éthique et durable), procédés de transformation mis en œuvre (doux et non polluants), fabrication du produit fini (non polluante, éco-conception des emballages, matériaux recyclés et recyclables…), étiquetage transparent et communication responsable.
Les Laboratoires de Biarritz vont au-delà de ces exigences puisque nos cosmétiques renferment au minimum 99,5% d’ingrédients d’origine naturelle et jusqu’à 97.5% du soin est issu de l’Agriculture Biologique. De plus, de la phase de recherche à la fabrication, tous nos soins dermo-cosmétiques sont 100% made in France.

« Naturel » ne veut pas dire
« certifié Bio »

Un cosmétique, qui se revendique « naturel » mais n’est pas certifié Bio, peut renfermer des ingrédients à risque d’origine pétrochimique et des substances polémiques telles que les silicones, le phénoxyéthanol ou encore les parabènes. La certification Bio, elle, est très exigeante et exclut notamment tous ces ingrédients controversés. Les prérequis de la norme ISO 16128 en matière de naturalité sont bien moindres. Premièrement, selon cette norme, un ingrédient est considéré comme « dérivé naturel » dès qu’il contient plus de 50% de matières premières naturelles, même si le reste de sa composition est non naturelle. Ensuite, un cosmétique pourra revendiquer « contient XX% d’ingrédients naturels », sans aucune restriction concernant les ingrédients synthétiques pouvant être présents dans le reste de la formule. Et si ce pourcentage est supérieur ou égal à 95%, le cosmétique pourra se positionner en tant que « produit naturel », même si les 5% restants sont des ingrédients indésirables. En effet, dans la norme ISO 16128, les substances même les plus controversées (silicones, benzophénones, triclosan, parabènes, phénoxyéthanol, etc.) ne sont pas interdites tout comme les solvants potentiellement nocifs, les ingrédients chimiques polluants, les parfums synthétiques ou bien encore les OGM. Attention donc au « greenwashing » de certains cosmétiques se présentant comme « verts », « naturels » ou « écologiques », alors qu’ils contiennent des ingrédients synthétiques.