Nature et Environnement

Comment les animaux se protègent-ils du soleil ?

Comment les animaux se protègent-ils du soleil ?

Nous avons le réflexe de nous mettre de la crème solaire pour nous protéger lorsque nous allons nous exposer au soleil. Mais comment font les animaux ? Ils n’ont pas le loisir de pouvoir utiliser une crème solaire ALGA MARIS®… Finalement, la réponse est nuancée. Faisons un tour d’horizon !

La stratégie de la fabrication « maison »

Les dauphins, baleines et autres passent leur temps à se baigner et n’ont pas de poils protecteurs. Alors comment font-ils pour éviter les effets dangereux des UV ?

C’est simple : c’est par la production de mélanine et d’enzymes antioxydantes. Les cachalots, certes fans des grandes profondeurs, passent jusqu’à 6 heures par jour à se reposer en surface ou juste en-dessous. Ils sont pleinement exposés au soleil. Donc, leurs cellules s’activent et augmentent la production d’enzymes antioxydantes pour contrer les UV.

Quant aux baleines migratrices (baleine à bosse ou baleine grise), elles bronzent 🙂 ! Comme nous, c’est à la fin de l’été que leurs mélanocytes sont les plus actives et que leur peau est plus foncée avec un fort taux de mélanine.

baleine

L’animal qui transpire du sang

Il était une fois…, une bête sauvage terrible peuplant les terres chaudes d’Afrique. Elle possédait des dents grandes comme des couteaux, courrait aussi vite que des chevaux et tuait quiconque qui se trouvait sur son chemin. Sa peau épaisse ne laissait pas pénétrer les lames et faisait rebondir les balles. Au soleil, elle transpirait du sang. Terrifiant non ?

Finalement, il s’agit d’une description assez précise de l’hippopotame. Mais qu’entend-t-on vraiment par « elle transpire du sang » ? C’est vrai qu’on peut observer une sécrétion rouge sur leur peau épaisse lorsqu’ils sortent de l’eau pendant la journée. La nature précise de cette sécrétion a longtemps échappé aux efforts de description des scientifiques, mais on avançait prudemment qu’il s’agissait d’une forme de protection contre le soleil ardent de leur pays.

Enfin, au bout d’une longue recherche et de moyens analytiques très avancés, des chercheurs japonais ont trouvé qu’il s’agissait bel et bien de composés polyphénoliques absorbant dans les UV, avec une activité anti-microbienne en bonus.

Les oursins qui utilisent des algues

On est pas les seuls à utiliser les algues pour se protéger du soleil. En effet, chez les oursins, leurs piquants et carapaces de calcaire ne suffisent pas à protéger leurs podia, surtout sous les tropiques. On a remarqué que certaines espèces d’oursins, exposées en pleine lumière, se collaient des morceaux d’algues. Dans un article récent paru dans la revue scientifique PLOS One, une chercheuse de l’UC Berkeley a démontré un lien étroit avec la protection solaire. Elle a exposé des oursins à des conditions de lumière forte, en présence de morceaux de plastiques transparents, laissant passer les UV, et colorés, présentant une barrière physique anti-UV. Sans surprise, les oursins ont préféré les morceaux offrant un peu de protection.

Un petit spa aux boues minérales ?

Qu’est-ce que les rhinocéros, les éléphants et les cochons ont en commun ? Ils adorent se vautrer dans la boue ! Ce comportement est rempli de nombreuses fonctions : empêcher et soulager les piqûres d’insectes, réguler la température mais aussi se protéger du soleil !

D’ailleurs, les cochons sont des proches parents génétiques des hippopotames et des baleines. Certains chercheurs avancent que le fait de se vautrer dans la boue et le désir d’être dans de l’eau turbide et boueuse pourrait avoir été une étape clé dans l’évolution des mammifères aquatiques depuis leurs ancêtres terrestres.

Et Rex ?

Certains animaux domestiques, et notamment les chiens et les chats, peuvent attraper des coups de soleil ! Les animaux ayant le poil blanc, un pelage court ou peu dense sont particulièrement sensibles. Les zones atteintes sont bien sûr les parties les plus exposées : les oreilles, le nez, la peau autour des yeux et le dos. Tout animal de compagnie doit avoir au moins une zone ombragée pour se réfugier. Comme pour les humains, on préconise de faire porter des vêtements protecteurs lors de longues balades dans les zones à forte exposition, comme en montagne. On peut même appliquer de la crème minérale, tel qu’ALGA MARIS®. Pas besoin de s’affoler cependant, ceci est préconisé par les vétérinaires uniquement si vous avez déjà observé des rougeurs et une gêne.

On espère que cet article vous aura appris certaines choses sur ces animaux qu’on adore tant ! A très vite 🙂